http://yvesroy.ca

Ma Démarche
Après avoir exploré à peu près tous les champs de pratique de l'architecture pendant quarante cinq ans, j'ai décidé de ranger équerres et compas et d'oeuvrer dans mon atelier de dessin et de sculpture.
Pour décrire ma démarche, je réponds à quelques questions:

-1- Qu'est-ce qui m'inspire?
Ce qui m'inspire c'est l'esprit de nature, 70 ans d'observations, de dessins, et d'interprétations. On ne crée pas une oeuvre, on la conçoit. Chacun pige dans son bagage d'expériences pour alimenter son imagination et son inspiration vers des expressions nouvelles.

-2- Comment j'entreprends une sculpture?
Par exemple, ma sculpture "L'Homme du Désert". Au départ, j'aime les sculptures filiformes de Giacometti, comme "L'Homme qui Marche". Je forme un personnage entier avec un seul fil de métal, il est forcément filiforme. Le pauvre gueux est perdu dans le désert, affamé, squelettique, mais pas encore désespéré. Il lève les bras et implore Aura, la déesse de la brise et de l'air frais du matin, en quête d'un mince réconfort. C'est "L'Homme du Désert". De cette sculpture, j'arrive à une autre, "Les Migrants". Ce sont de multiples hommes du désert. Ils fuient la persécution, les drones chargés de bombes. Ils partagent tous le même instinct de survie. Les plus forts aident les plus faibles. Ils se projettent malgré tout dans un monde idyllique où on a toujours de quoi boire et manger. Ce sont "Les Migrants". Rendus à destination, ceux-ci peuvent être accueillis et se refaire une vie. D'autres pas. Ils trépassent. Ce sont "Les Gisants".

-3- Quelle variété de sculptures?
Mes sujets et thèmes de sculpture sont variés tout comme les matériaux utilisés: plâtre, métal, matières plastiques, bois, feutre bitumé. Certaines sont zen, en métal ou en feutre bitumé. Elles mettent en valeur le tétrahèdre, le volume premier qui, entre tous, comporte le minimum de surfaces planes. D'autres sculptures sont en matière plastique comme "Une Cité Spontanée" sur une planète habitée et "Un Gratte-Ciel Radieux" que je n'imagine pas voir réalisé en vraie grandeur. D'autres sculptures peuvent être vues comme des maquettes qui pourraient être transposées en d'autres matériaux à plus grande échelle dans un espace public.

-4- Il y a des dessins aussi?
On représente encore, 25 siècles après les célèbres statues grecques de Phidias d'Athènes, le raffinement absolu et la beauté intemporelle du corps humain. Dans le dessin, je change de registre et m'éloigne de celui des "Migrants". C'est l'esprit de nature qui m'inspire. Je fréquente à intervalles irréguliers l'atelier de modèle vivant à l'UQAM. Les séances de croquis varient de cinq à quinze minutes. je dessine au pastel sec sur papier Canson. Je me permets quelques retouches dans mon atelier.

-5- Comment je décide qu'une oeuvre est terminée?
Quand il me semble qu'elle peut faire vibrer une corde sensible à l'émotion esthétique, ou simplement qu'elle peut laisser songeur.


 
monfolio.ca
Partager